vendredi 10 juillet 2015

Je reviendrai avec la pluie - Takuji Ichikawa








Synopsis :

Depuis la mort de sa femme Mio, Takumi vit seul avec son fils Yûji, âgé de six ans. Il gère le quotidien et l'éducation de son fils du mieux qu'il peut. Une seule chose le fait tenir, la promesse faite par Mio qu'elle reviendait avec la pluie. Le premier jour de la saison humide, cette promesse se réalise. Durant six semaines, le temps se suspend pour Mio et Takumi.











Ce que j'en ai pensé :

   Ce bouquin on me l'a offert pour Noël, et on m'a dit " Tu vas voir, il est poétique. ". Eh bien en effet, il est poétique.
    L'histoire se passe donc au Japon, il y a quelques années. Takumi a perdu sa femme il y a un an, et il doit s'occuper de son fils Yuji. Très vite on comprend que le pauvre Takumi n'est pas très débrouillard, et qu'il souffre en plus de ça de multiples problèmes de santé tous plus étranges les uns que les autres.

    Dès le début du livre, Takumi qui est le narrateur, parle d'un lieu qu'il a plus ou moins inventé : la planète Archive. Un endroit où les gens restent une fois qu'ils sont mort, tant que quelqu'un pense encore à eux dans notre monde. J'ai beaucoup aimé l'idée, d'autant plus qu'Archive est une planète-bibliothèque, et que chaque personne qu'il y a là-bas écrit un livre pour expliquer quelque chose qu'elle aurait bien aimé qu'on lui explique dans sa vie. Cet écrit est ensuite archivé, et ceux qui rejoignent Archive peuvent ainsi y avoir accès. J'ai trouvé le concept très poétique, j'ai limite envie d'y croire, parce qu'il n'y a rien de triste là-dedans et que je trouve ça très beau, bien que futile. D'ailleurs, Yuji a du mal à saisir l'idée, sa réaction est réellement enfantine. Cela fait partie des choses qui m'ont plu dans ce bouquin : tous les personnages sonnent justes, ils semblent réel, malgré les quelques éléments un peu paranormaux qui se produisent dans l'histoire. 
    Car oui, Mio va réapparaitre, le premier jour de la saison des pluies. Seulement voilà, elle aura tout oublié. Bien sûr, certains gestes, habitudes restent, mais tous les souvenirs de Takumi, de Yuji, et de sa vie ont disparus. Alors, petit à petit, Takumi va raconter à Mio. Leur rencontre, leur amour, ses problèmes...

    J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman, tout en douceur, tout en beauté, avec tellement de poésie. La sensibilité de Takumi est très touchante, et en même temps on le prend un peu en pitié. Non parce que, qu'on se le dise, Takumi, c'est vraiment un pauvre mec. Même s'il est adorable. C'est assez compliqué de vous parler des situations sans vous faire de spoil. Tout ce qui se passe est une petite surprise. Certains passages sont cependant un peu long, on a juste envie de connaître la suite de l'histoire de Mio et de Takumi. 
   Pendant ma lecture, mes émotions sont arrivées en crescendo. Au départ j'ai bien aimé, puis ensuite j'avais vraiment envie de connaître la suite, puis j'ai commencé à rire. Et puis là sont arrivées les révélations les plus fortes, et les faits, et là j'ai pleuré. Trop de... De comment dire... D'amour pur ? Enfin, c'était pas nianian, c'était presque niais, mais pas tout à fait, c'était juste dans le vrai, et donc, j'ai pleuré. J'ai trouvé que tous les messages qui sont donné à travers cette histoire entre deux personnages étaient très vrais, surtout ceux concernant l'amour, qui était très... Beh vrai. Dans le sens où c'est doux, c'est pénible, c'est pas toujours compréhensible, c'est bien, c'est triste, enfin voilà quoi, une description de l'amour comme moi je le pense. 
    J'ai trouvé énormément de belles métaphores dans ce livre, sur un peu tout et toujours de façon très poétique, c'est le genre de chose que j'aime bien.

    En somme, un roman très très doux, sur l'amour et un peu sur la vie, un livre mignon, avec quelques larmes, et pleins d'émotions partout partout partout ! Que vous dire de plus, à part que c'était une très belle lecture ?


Extraits :

« J'étais un pingouin qui volait dans le ciel. Je m'étais élevé à sa suite jusqu'à des altitudes inespérées. Je m'étais rapproché des étoiles. Et de là-haut les choses sales et laides qui encombrent la Terre, toutes les choses qui troublent le cœur ressemblaient à une magnifique tapisserie. C'était le bonheur. Puis elle a disparu, et je suis redevenu un pingouin ordinaire. »

« Le sérieux est lié à la confiance, et la confiance est une grande composante de l’amour. C’est pourquoi, en réalité, les individus sérieux en connaissent plus que les individus sensuels sur le chapitre de l’amour. »









Aucun commentaire:

Publier un commentaire